»¿

 

 

Accueil > Actualités > Amélioration et l’accès à l’éducation pour les Jeunes Filles de Tambacounda

Amélioration et l’accès à l’éducation pour les Jeunes Filles de Tambacounda

La région de Tambacounda est l’une des plus pauvres du Sénégal, avec le taux de scolarisation le plus faible du pays notamment pour les filles dont le taux d’abandon à l’école primaire est particulièrement alarmant : 15,70% selon le ministère de l’éducation nationale. Les causes principales d’abandon sont les grossesses et mariages précoces, ainsi que les conditions d’existence difficiles.

Le centre d’excellence féminine accueille des jeunes filles ayant un bon niveau scolaire et d’origine rurale pauvre. Les communes de Dialakoto ( villages de Wassadou) et de Missira (villages Saal, Sankagne, Ngéne, Koar, Sinthian), fournissent l’essentiel des pensionnaires. . Le centre a une capacité d’accueil de 144 élèves.
Le centre est bâti dans la commune de Tambacounda sur une superficie de 05 ha octroyée par les autorités locales ; le centre est composé de :

-  21 cases dont 12 dortoirs
-  01 Salle informatique
-  01 Bibliothèque
-  02 Réfectoires
-  01 Terrain de sport
-  02 salles télé
-  01 cuisine
-  02 logements pour la directrice, la cuisinière et la surveillante
-  01 bloc administration
-  03 salles d’étude
-  02 blocs sanitaires
-  01 débarras

Les pensionnaires fréquentent les collèges et lycées de Tambacounda. Les autorités académiques et administratives de la région facilitent leurs orientations.

L’inspection académique (I.A) supervise les curricula pour l’ensemble des disciplines, organise les cours d’appui . Enda Graf Sahel met en place les programmes de renforcement en compétences de vie et mobilise les meilleurs enseignants, artisans et entrepreneurs de la région.

L’année dernière, le centre a enregistré 100% de réussite au BFEM et plus de 60% au BAC. Néanmoins des efforts importants restent à faire notamment pour l’alimentation et l’encadrement pédagogique.

Le budget annuel du centre est évalué à 60 000 000F CFA environ (92 000 euros). Les parents payent 5000F CFA par élève et par mois. Enda Graf Sahel réunit le reste par sa contribution propre et grâce à l’appui de différents donateurs. Pour couvrir l’année, il reste 50 000 000F à trouver pour combler l’année.