»¿

 

 

Lemateki

LEMATEKI : pour lutter contre les carences des enfants à l’école
L’accès à l’école n’est plus un élément suffisant à la réduction des inégalités. En effet, comment rester attentif, concentré et curieux en classe quand on a faim ou quand on est mal nourri ? La malnutrition enfantine est devenu un problème de santé publique au Sénégal.
Le projet LEMATEKI (Manger, Grandir, Réussir en wolof) a été monté pour améliorer la nutrition et l’alimentation des enfants dans les écoles de la région de Dakar, suite à différentes études préliminaires, dont une sur le statut nutritionnel des enfants d’âge scolaire dans les écoles primaires de Dakar. De nombreuses chez les enfants de 6-12 ans en zone urbaine ont été détectées : par exemple, 1 enfant sur 3 a des carences parfois fortes, en fer, iode et zinc. 1 enfant sur 5 est carencé en vitamine A.
Les actions
A partir d’avril 2011, en partenariat avec le Ministère de l’Education et grâce au soutien de Danone, enda graf sahel a pu mettre en place un pilote dans 19 écoles des IDEN de Keur Massar, Thiaroye, Guediawaye et Rufisque.
Ce pilote a permis la mise au point d’un produit fortifié, accessible et de fabrication local, avec un paquet de services (appropriation communautaire, éducation nutritionnelle, promotion de l’entrepreneuriat féminin) à fort impact social.
LEMATEKI a démarré avec le produit Moss Tekki de 50g et 20g. Il s’agissait d’une pâte céréalière fortifiée, fabriquée depuis la France dans cette phase d’apprentissage et de mise au point.
La distribution du produit a révélé une insuffisance d’attractivité pour l’enfant et la nécessité de le réadapter.

Depuis fin 2012, LEMATEKI est dans une phase de transition et se prépare à distribuer un thiakri fortifié, produit à base de lait de collecte et de céréales locales et fabriqué par la Laiterie du Berger.

Les résultats
Le comité chargé de la réflexion autour de l’éducation nutritionnelle, de la construction et de la validation des supports pédagogiques a élaboré cinq cartes-conseils sur les thèmes de la digestion, des macronutriments, des micronutriments, de l’équilibre alimentaire et de l’hygiène pour les classes de CM2/CM1. Vingt-quatre enseignants ont été formés à l’utilisation de ces cartes conseils et au guide de la DCMS. D’ailleurs, une enquête interne réalisée sur l’impact du programme a montré que 20% des élèves ont progressé sur les connaissances liées à l’hygiène et à la nutrition.
Cinquante-sept vendeuses actives dans les dix-neuf écoles ont été formées en hygiène, nutrition et gestion simplifiée. Un suivi des ventes quotidien est assuré, ainsi qu’un coaching rapproché pour le développement de leur micro entreprise. Elles se sont constituées en GIE en mars 2012 pour renforcer leurs capacités économiques. Les statuts du GIE ont été officiellement enregistrés en décembre 2012.

(Lire la plaquette)
Voir le site