»¿

 

 

Accueil > Actualités > Rencontre entre la société civile sénégalaise et le Président Barack Obama des (...)

Rencontre entre la société civile sénégalaise et le Président Barack Obama des Etats Unis d’Amérique

(DECLARATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SENEGALAISE)

Sur invitation de l’USAID et de la Maison Blanche, Le Réseau des observateurs citoyens (RESOCIT) élargi à d’autres personnalités de la société civile sénégalaise a rencontré ce jeudi 27 juin 2013, entre 16h et 17H00, à Gorée Institute, Le Président des Etats-Unis, Son Excellence Barack Hussein OBAMA à l’occasion de sa visite au Sénégal.

Ce choix fait suite au remarquable travail que la société civile sénégalaise est en train de faire pour la CONSOLIDATION DE LA DEMOCRATIE et de l’ETAT DE DROIT, son engagement lors des précédents scrutins présidentiels et législatifs 2012.

Etaient présents :

  1. M. Mazid NDIAYE, Coordonnateur de l’ong RADI, membre du RESOCIT
  2. M Mouhamadou MBODJ, Coordonnateur Général du Forum Civil, membre du RESOCIT
  3. Pr Babacar GUEYE du Collectif des organisations de la société civile pour les élections (COSCE) et Président du RESOCIT,
  4. M. Doudou DIA, Coordonnateur de Goree Institue, membre du RESOCIT
  5. Mme Safietou DIOP, Présidente du Réseau Siggil jiggen, membre du RESOCIT
  6. M. Moundiaye CISSE, Coordonnateur de l’ ONG 3D, membre du RESOCIT
  7. M. Alassane SECK, Vice Président de la RADDHO, membre du RESOCIT
  8. M. Djibril Aziz BADIANE, Président de l’ONDH, membre du RESOCIT
  9. M. Emmanuel Seyni NDIONE Secrétaire exécutif d’ENDA Graf Sahel, Membre du RESOCIT
  10. M. Valdiodio NDIAYE de l’ONG ANAFA, membre du RESOCIT
  11. M. Fadel BARRO, Coordonnateur du mouvement Y’en A Marre
  12. M. Moussa MBAYE Secrétaire exécutif d’ENDA DIAPOL
  13. Aïssata PADANE , jeune leader Secrétaire générale du YALI
  14. Mme Penda MBOW, Présidente du Mouvement Citoyen
  15. M. Ousmane SENE, Directeur du WARC
    -  ,
    La Rencontre s’est déroulée en deux étapes. D’abord, une première rencontre avec l’administrateur de l’USAID et de son adjoint. Ensuite, la rencontre avec le Président Barack OBAMA.

I- La rencontre avec l’administrateur de l’USAID et son Adjoint

En prélude à la rencontre effective avec le Président OBAMA, M. Earl GAST, administrateur adjoint de l’USAID pour l’Afrique s’est entretenu avec le groupe de la société civile dans l’optique de recueillir son avis sur les liens entre les organisations de la société civile et les pouvoirs politiques en Afrique, particulièrement au Sénégal, cherchant à apprécier la réalité et la portée de pratiques de récupération de la société civile par les gouvernants, comme constaté sous d’autres cieux.

En réponse à ses questions, les intervenants de la société civile ont confirmé effectivement les tentatives de récupération, de manipulation ou d’obstruction qu’elles subissent de la part des gouvernants. La faiblesse institutionnelle et le manque d’autonomie financière de certaines ONG constituent quelquefois des freins à l’indépendance de ces dites organisations. La solution à ce problème, selon la société civile, passera inexorablement par le renforcement des capacités institutionnelles et de gouvernance démocratique interne.

Quant M, M. RAJIV, administrateur de l’USAID, il a fait une annonce concernant l’intention du Président OBAMA d’appuyer les initiatives de la société civile dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la bonne gouvernance, de l’emploi des jeunes (dans le secteur de l’agriculture et du transfert des technologies) et de la formation des jeunes, particulièrement par l’octroi de bourses gérées directement par la société civile dans les universités américaines.

II Rencontre avec le Président Obama

Le Président Barack OBAMA, à son tour, a mis le focus sur l’importance du rôle de la société civile dans la promotion de la transparence, du contrôle citoyen de l’action publique et des droits humains. A ce niveau, il a reconnu tout le potentiel de la société civile dans ce domaine matérialisé par l’important travail abattu à l’occasion des élections 2012 pour préserver les acquis démocratiques du pays. Il a pris l’engagement d’appuyer la recherche de nouvelles idées pour l’amélioration des institutions au Sénégal pour une meilleure transparence et une bonne gouvernance.

Le président OBAMA est revenu sur sa volonté d’appuyer tous les programmes de développement portant sur l’emploi des jeunes, les nouvelles technologies, le renforcement du système éducatif, le développement des échanges du commerce international, mais aussi la scolarisation des jeunes filles, le développement des infrastructures ainsi que la promotion de l’agriculture et la commercialisation des produits agricoles. A ce niveau, il a insisté sur le fait que l’Afrique devait rapidement doubler sa production en matière agricole. Il est revenu sur la responsabilité de la société civile dans le développement d’une conscience de partenariat gagnant-gagnant, qui va clore définitivement l’époque de l’aide au développement.

Il a insisté sur la nécessité de développer l’entreprenariat jeune et de comprendre que la concurrence est un stimulant dans le cadre de l’entreprise. Il n’a pas omis de tabler l’urgence d’améliorer le taux de scolarisation de jeunes filles et d’alphabétisation des populations et de promouvoir des modèles de production rapides de richesses afin d’améliorer la situation des populations.

Le président OBAMA a sollicité des intervenants que l’accent soit mis sur les stratégies utilisées par la société civile dans le renforcement du processus de démocratisation, la défense et la promotion des droits humains qui ont permis de réaliser deux alternances démocratiques pacifiques au Sénégal.

Il a terminé par décliner toute sa volonté d’appuyer le Sénégal pour une prospérité rapide et soutenue, basée sur un partenariat responsable.

En réponse au Président OBAMA, la société civile sénégalaise est revenue sur les expériences de consolidation de la démocratie et de la transparence, notamment les clés du succès liés à :
-  La sensibilisation, conscientisation et mobilisation des citoyens et citoyennes en faveur des élections libres, transparentes et apaisées,
-  La promotion du leadership des jeunes et des femmes,
-  La médiation entre les partis politiques de l’opposition et du pouvoir,
-  L’appui à l’administration sur la supervision des opérations électorales,
-  L’audit du fichier électoral pour la crédibilisation et l’apaisement des élections,
-  Les dispositifs innovants d’observation et de contrôle pour la crédibilisation des élections.
- 
Il est à noter que l’expérience de « Y ‘EN A MARRE » a beaucoup retenu l’attention du Président OBAMA de par son originalité et son audace en tant qu’initiative venant des jeunes pour la défense des acquis démocratiques et des institutions républicaines.

En plus de l’expérience de lutte des organisations de défense des droits des femmes sur les droits politiques qui a abouti à la consécration par le vote de la loi sur la parité, l’accent a été mis sur la formation des jeunes filles en leadership et entreprenariat . Le Président a demandé à la société civile de combiner l’idéalisme au réalisme pour graduellement contribuer à l’atteinte des objectifs de transformation sociale et de développement.

La société civile a apprécié l’aspect symbolique de cette rencontre et a apprécié fortement sa vision et son volontarisme et a magnifié sa position de militant du développement. Elle a reconnu, par ailleurs, la pertinence des axes programmatiques préconisées par le Président OBAMA particulièrement dans les domaines de la transparence et de la reddition des comptes, de la gouvernance démocratique, le tout lié au développement agricole, à l’éducation, aux infrastructures et aux nouvelles technologies.

La société civile sénégalaise remercie l’USAID, l’Ambassade des Etats Unis et l’équipe de la maison blanche pour lui avoir offert l’opportunité d’échanger de vive voix avec le Président OBAMA sur les défis qui interpellent notre société. Elle remercie tous les acteurs qui ont participé à la facilitation de cette rencontre particulièrement l’USAID Sénégal et l’Institut de Gorée.

Fait à Gorée, Sénégal, le 27 juin 2013