»¿

 

 

Accueil > Actualités > Atelier de partage et de plaidoyer en faveur de l’alimentation et de la (...)

Atelier de partage et de plaidoyer en faveur de l’alimentation et de la nutrition dans les écoles de la région de Dakar.

Le mardi 30 juillet 2013 s’est tenu, à la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Dakar, un atelier de partage et de plaidoyer en faveur de l’alimentation et de la nutrition dans les écoles de la région de Dakar.

Cette manifestation, initiée par le projet LEMATEKI* de l’ONG Enda Graf Sahel, a convié tous les responsables des collectivités locales de la région de Dakar pour faire avancer la question de l’alimentation et de la nutrition scolaire comme intrant essentiel à une éducation de qualité.

Les enfants sont l’avenir de notre pays. Or, un enfant sur deux arrive à l’école sans prendre de petit-déjeuner et un enfant sur trois souffre de carences en vitamines et minéraux (source étude GRET-IRD-DCMS 2010). Comment rester curieux et concentré quand on a le ventre vide ? Comment bien apprendre lorsque l’on n’a pas une alimentation complète ?

Le projet LEMATEKI (contraction de « Lekk, Magg, Tekki », « Manger, Grandir, Réussir ») a pour objectif de contribuer à résoudre de façon durable la question de l’alimentation-nutrition des enfants en démarrant par les écoles de la région de Dakar.En effet, l’alimentation-nutrition scolaire répond à un triple défi : la santé des enfants, l’assiduité et les performances scolaires.

L’éducation est une compétence transférée aux collectivités locales. Le projet LEMATEKI invite les collectivités locales à prendre en charge l’alimentation et la nutrition.

La démarche de LEMATEKI consiste à apporter un « paquet de services » composé de quatre volets,co-financés par la collectivité locale :

  • La distribution de sachets de thiakry fortifié en vitamines et minéraux, fabriqués par la Laiterie du Berger, entreprise sociale sénégalaise, à l’origine de la marque de produits laitiers Dolima, la seule travaillant à base de lait des éleveurs de la région de Richard Toll et de céréales locales, qui cède le produit à prix coûtant dans le cadre de sa mission sociale. La consommation du produit qui couvre 20% des besoins journaliers d’un enfant en zinc, fer, iode et vitamine A, contribue à améliorer la santé, l’assiduité, les performances scolaires. Elle contribue également au développement de la filière laitière et de l’agriculture sénégalaises.
  • La contribution aux changements de comportement dans et hors de l’école par l’éducation à l’hygiène, à l’alimentation et à la nutrition, notamment en formant les enseignants et en mettant à disposition des outils pédagogiques à l’attention des élèves.
  • L’appropriation par les acteurs à la base (parents et vendeuses des cours d’écoles, notamment) des questions relatives à l’alimentation et à la nutrition de manière générale, par la mise en place de causeries et de formations.
  • L’accompagnement des micro-entrepreneuses présentes dans les cours d’écoles par le renforcement de leurs capacités entrepreneuriales et de leurs connaissances en hygiène alimentaire. C’est ainsi que ces micro- entrepreneuses sont organisées en GIE.

Plusieurs témoins(responsables de collectivités locales, directeurs d’écoles, inspecteurs de l’éducation et de la formation, parents) qui ont interagi avec LEMATEKI en 2013, ont partagé leurs expériences. En particulier, à KeurMassar et à Rufisque Ouest qui ont ouvert la voie en prenant en charge l’alimentation de leurs élèves (dans vingt-six écoles pour les classes de CI et CP à KeurMassar en avril et dans sept écoles primaires publiques pour les classes de CI et de CM2, à Rufisque Ouest en mai et juin).

A ce stade, ce sont :

  • 7390 élèves bénéficiaires
  • Vingt-quatre enseignants de quatre écoles de Rufisque et quatre écoles de Keur Massar ont été formés en éducation nutritionnelle.
  • Sept plateformes regroupant des acteurs communautaires pour susciter leur implication et leur mobilisation dans ce processus ont été mises en place.
  • Dix-huit vendeuses de quatre écoles de Rufisque Ouest et deux responsables de CGE ont été formés en hygiène et gestion simplifiée.
    La région de Dakar compte au moins un million d’enfants entre 5 et 12 ans, dont environ 385 000 élèves dans les écoles primaires publiques et privées. Chacun de ces enfants a droit à une éducation de qualité, qui passe parune alimentation de qualité. Le défi est de taille et passe par un cofinancement impliquant l’Etat, les collectivités locales, les parents, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers.

*Le projet Lemateki est porté par l’ONG Enda Graf Sahel, en partenariat avec l’entreprise sociale sénégalaise La Laiterie du Berger et avec le Ministère de l’Education Nationale. Le projet est soutenu depuis ses débuts par l’incubateur d’entreprises sociales danone. communities.